27Oct

FACIR, pour que la musique tourne

La Fédération des Auteurs Compositeurs et Interprètes Réunis (FACIR) compte plus de 800 membres, tous styles de musiques confondus, qui s’associent pour être mieux représentés, mieux écoutés, mieux entendus par les politiques et les partenaires culturels.

FACIR

Née au terme de ses « états généreux » il y a 3 ans, FACIR a pour vocation de représenter et de fédérer tous les acteurs du monde musical en Fédération Wallonie-Bruxelles. A partir d’une approche de la musique comme étant créatrice de lien social, la fédération milite pour une revalorisation des créateurs, compositeurs et musicien de la Fédération Wallonie Bruxelles, pour une diversité des médias ou encore revendique l’instauration de quotas plus strictes en radio et télévisions.

C’est dans le cadre des soutiens apportés aux organisations du secteur que FACIR a contacté PlayRight+. PlayRight+ tient à soutenir des projets qui mettent en avant l’aspect d’interprète de nos artistes. En plus de soutenir des projets indépendants, le département peut ainsi se lancer dans des partenariats avec des organisations qui ont une éthique correcte vis-à-vis des artistes-interprètes ou exécutants. Parmi les organisations actuellement soutenues on peut notamment trouver FACIR, qui a reçu cette année un soutien financier pour pérenniser son ASBL et mener à bien ses projets.

Une fois votre demande de soutien introduite, les dossiers de demande sont traités par la Commission externe. A noter que l’introduction d’une demande ne se fait pas seul, PlayRight+ est là pour aider les intéressés à préparer leur dossier, à mettre en avant ses qualités et plus-values et à leur expliquer comment le dossier sera traité.

Vous souhaitez introduire chez PlayRight+ une demande de soutien pour votre projet, votre organisation ou l’attribution d’un prix ? Dans ce cas, vous devez d’abord remplir ce formulaire et nous de renvoyer à .

20Oct

Adami & Spedidam : les deux en un?

L’Adami & la Spedidam sont les deux sociétés de gestion chargées de collecter, gérer et distribuer les droits voisins en France.

Les deux sociétés ont signé cette semaine un accord historique destiné à « rapprocher les deux sociétés, à renforcer et faciliter la gestion collective des droits au service de tous les artistes interprètes ».  Pour se faire, l’Adami & la Spedidam ont créé la Société des Artistes Interprètes (SAI), qui assumera progressivement de nouvelles missions de perception, de répartition et de paiement aux artistes affiliés aux deux sociétés pour être opérationnelle en 2020.

L’accord signé ce lundi 17 octobre prévoit notamment la création d’un guichet unique pour la perception des droits, faisant de la SAI l’interlocuteur auprès duquel PlayRight international récoltera les droits des membres affiliés pour ensuite les dristribuer.

Autre point de cet accord : l’adoption de modalités communes de répartition pour tous les artistes des deux sociétés. Jusque-là, la nature des performances d’un artiste interprète l’obligeait à s’affilier aux deux sociétés, l’Adami & la Spedidam ayant établi des clés de partage des droits entre les différentes catégories d’artistes interprètes. Les deux sociétés n’avaient, d’autre part, pas les mêmes règles de distribution.

Très bonne nouvelle donc avant tout pour l’ensemble des artistes interprètes dont les enregistrements sont diffusés en France. PlayRight se réjouit de cet accord et attend 2020 avec impatience.

14Oct

VOTRE RÉPERTOIRE DANS VOTRE DOSSIER EN LIGNE PLAYRIGHT

En tant que membre de PlayRight, un artiste peut déclarer, via son dossier en ligne, les enregistrements auxquels il a participé. 

Vue du répertoire via le portail en ligne

Ces déclarations constituent le répertoire sur lequel PlayRight se base pour le calcul des droits. A partir de ces déclarations et des listes de diffusion des radios, nous évaluons les œuvres auxquelles un artiste a participé qui sont souvent voire très souvent jouées ou copiées.
Grâce au portail en ligne, on peut avoir une vue d’ensemble de son répertoire, les déclarations y sont classées par genre et année d’enregistrement. Toutefois, deux autres « répertoires » apparaissent parfois dans la colonne de gauche de votre portail :

  • Participation(s) à compléter
  • Participation(s)à valider

« Participation(s) à compléter » – Il s’agit d’une liste d’enregistrements qu’un artiste a déjà déclaré mais pour lesquels il nous manque des informations capitales pour calculer des droits voisins. Il suffit de vérifier les informations, de les compléter et de les valider. Une fois ces déclarations traitées, la liste disparaît.

« Participation(s) à valider » – Il s’agit d’une liste d’enregistrements auxquels un artiste a peut-être participé, sur base de recherches. Ces enregistrements ne sont pas pris en compte pour le calcul des droits puisqu’il ne s’agit pas (encore) de déclarations. Pour cette liste, il suffit de s’assurer de l’exactitude des informations, de corriger si nécessaire puis de les valider : ces participations deviennent alors des déclarations et sont incluses dans le répertoire. Si ces contributions ne vous disent rien, il suffit de les supprimer de cette liste. Comme pour le module précédent, une fois ces contributions traitées, la liste disparaît.

A l’approche de la date limite du 31/12/2016, l’ensemble des membres de PlayRight doit bien veiller à consulter ces participations pour ne pas perdre des droits. Pour plus d’informations sur la prochaine date limite, lire l’article ici.

 

13Oct

Un droit de câble pour PlayRight

Ce jeudi 13 octobre 2016, la Cour Constitutionnelle annonce sa décision dans le procès intenté par les producteurs audiovisuels contre les nouveaux droits de rémunération des artistes-interprètes.

▶ Article mis à jour le 13 octobre: voir plus bas

La loi belge sur les droits voisins a déjà été adaptée en 2014 en accordant aux artistes leur propre droit à rémunération pour la retransmission par câble. En outre, le système de la rémunération équitable a été modifié afin qu’elle puisse également être collectée pour les comédiens. A l’époque, ce n’était pas au goût des producteurs audiovisuels qui ont introduit un recours auprès de la Cour Constitutionnelle. Selon eux, les nouvelles règles étaient de nature discriminatoire.

Suite à cette procédure, les dossiers relatifs aux droits de câble et à la rémunération équitable ont été gelés par le ministre et son administration, rendant impossibles les négociations avec les câblodistributeurs et autres utilisateurs.

Ce jeudi, ces nouveaux droits à rémunération sont remis sur la table. PlayRight sera enfin si, en tant que société de gestion collective, elle pourra les percevoir ou annoncer que ces droits sont tout simplement perdus.

Plus de nouvelles jeudi !


Le 13 octobre:

PlayRight est heureux d’annonce que la rémunération pour la retransmission par le câble approuvée !

La Cour Constitutionnelle vient tout juste d’annoncer sa décision. Le recours en annulation introduit par les producteurs audiovisuels contre les droits de câble pour les artistes et l’élargissement de la rémunération équitable aux œuvres audiovisuelles a été rejeté.

PlayRight est particulièrement heureuse de ce jugement. Cette procédure judiciaire a bloqué durant presque deux ans la réalisation d’une meilleure rémunération pour les artistes. Le chemin à parcourir pour la mise en pratique de ces dispositions légales est encore long, mais il est finalement désormais ouvert.

Nous vous tiendrons au courant des prochains développements.

12Oct

Décès du professeur Roger Blanpain

Hier, 11 octobre, le professeur émérite Roger Blanpain est décédé. Outre une autorité absolue en matière de droit du travail, le professeur Blanpain était aussi président du Conseil d’Administration de VEWA, l’association flamande des auteurs scientifiques et éducatifs. En tant que président de cette société de gestion collective il était le moteur de la réforme du droit de prêt et du renforcement du droit pour tous les auteurs et artistes-interprètes.

Le Conseil d’Administration, le Comité exécutif, la direction et le personnel de PlayRight tiennent à remercier Roger une dernière fois pour le travail accompli et présente leurs condoléances sincères à sa famille et à son épouse Lina.

7Oct

Maintenance: portail en ligne indisponible

Pour cause de maintenance, notez que le portail de PlayRight sera temporairement indisponible aujourd’hui (vendredi 7 octobre) entre 17h et 18h.

3Oct

Il fait quoi mon Account manager?

Tous les artiste-interprètes peuvent s’affilier à PlayRight pour leur confier la collecte, la gestion et la distribution de leurs droits.

En s’affiliant à PlayRight, chaque artiste a accès à son propre portail en ligne, à travers lequel il va pouvoir déclarer son répertoire, donner procuration à un tiers pour la gestion de son dossier, consulter l’aperçu des droits qui lui ont été acquittés, mettre à jour ses données personnelles et ou encore suivre en direct le traitement de ses déclarations par PlayRight.

Derrière tous ces clics, tout n’est pas automatisé et une batterie d’Account managers travaillent quotidiennement à la gestion des droits des artistes affiliés à PlayRight. L’Account manager, c’est la personne qui suit l’artiste dès sa demande d’affiliation et sera, au fil du temps, son contact de référence pour toutes les questions auxquelles un portail en ligne ne peut pas répondre (et n’est d’ailleurs pas conçu comme tel):

« L’une des choses que je préfère dans notre travail c’est le côté personnalisé : on suit le membre dès son affiliation, on le connait, on connait sa carrière et on sait comment il travaille ». (Nicolas)

Prenons l’exemple d’un musicien qui déclare sa contribution via son portail. Une fois déclarée, l’Account manager prend soin de vérifier si les informations sont correctes : le rôle qu’il tient sur cet enregistrement ou même le titre de l’enregistrement, qui doit être similaire à celui qui apparait sur les playlists qui servent de base au calcul des droits. Plus encore, l’Account manager aidera à compléter des déclarations si l’artiste n’est pas encore familiarisé avec son portail, expliquera pourquoi une déclaration n’a pas généré de droits ou retravaillera certaines déclarations. Il est également responsable de lier plusieurs déclarations à une playlist puis de contrôler le casting de l’enregistrement:

« On est en quelque sorte complémentaire au programme qui nous sert à gérer les droits dans le sens où on va être capable, par exemple, de faire un lien entre la déclaration de l’artiste et le morceau correspondant (recording) qui apparait dans une playlist. De là, on peut aussi fusionner plusieurs « recordings » en un: il arrive que des recordings soient orthographiés différemment, la fusion de ces enregistrements est une opération qui va permettre de générer plus de droits » (Jonathan)

Chapotés par Laetitia Batardy, les Account managers suivent donc de près les dossiers de chaque artiste et veillent au suivi de leurs demandes. Ils travaillent aussi à l’amélioration des outils qui sont mis à leur disposition, toujours par souci de représenter au mieux les intérêts des artistes interprètes qui choisissent de confier la gestion de leurs droits à PlayRight.

« RIDER, le programme qui nous permet actuellement de gérer les droits de nos artistes, a été spécialement conçu POUR les membres. Et on travaille tous les jours à y apporter les outils dont les membres ont besoin, l’outils évolue pour eux et avec eux ». Nicolas

Comment savoir qui est mon Account manager ?

Facile ! Lorsqu’un artiste interprète souscrit à PlayRight, son nom est communiqué au nouvel affilié. Elle/il apparait également sur la colonne de gauche de son espace en ligne où figurent sa ligne directe et son adresse mail. Chaque membre peut aussi venir le/la voir en personne et découvrir par lui-même que la gestion quotidienne de son dossier est plus complexe qu’un simple clic. Welcome !