20Sep

Le mandat de PlayRight renouvelé au sein du RAWG pour 2018

Dans le cadre des dernières journées de travail organisées par le SCAPR, Johan Bex, notre Attaché aux Affaires Internationales a été de nouveau élu pour animer le groupe RAWG.

SCAPR, RAWG ?

Le SCAPR est l’organisation internationale qui regroupe les sociétés de gestion des droits voisins des artistes-interprètes. Ses missions consistent entre autres à convenir de normes et de bonnes pratiques pour l’ensemble des sociétés de gestion collectives membres et à améliorer la transparence et l’efficacité de la gestion collective.

Le RAWG (Rights and Administration Working Group) est composé d’experts impliqués dans l’échange international entre les sociétés. L’objectif principal de ce groupe de travail est de veiller à une amélioration constante de la mise en œuvre de nos accords bilatéraux, et donc à l’accroissement des échanges de droits transfrontaliers.

Les participants du RAWG se rencontrent quatre fois par an dans un lieu offert par l’une des sociétés membre. Ces rencontres nous permettent également de rencontrer d’autres sociétés et d’apprendre de leurs méthodes de travail. Au-delà de ces rencontres, une véritable coopération s’est nouée auprès de chaque société sœur, faisant d’elles des partenaires à part entière.

Cette coopération grandissante encourage d’autant plus les sociétés à échanger et à tout mettre en œuvre afin que les artistes interprètes reçoivent un nombre croissant de droits, couvrant un plus grand nombre de territoires et ce, de manière plus rapide et plus détaillée.

La prochaine réunion sera organisée en novembre par Gramex, notre partenaire finlandais.

23Aug

PLAYRIGHT RÉPARTIT PLUS DE 170.000€ DE DROITS VOISINS PROVENANT DE L’ÉTRANGER

Conformément au calendrier des répartitions, PlayRight vient de répartir les droits voisins récoltés auprès des sociétés sœurs à l’étranger.  Comment fonctionne une telle répartition ? D’où viennent ces droits et comment sont-ils calculés ?

Bien qu’affilié-e à une société de gestion collective belge, tout artiste-interprète membre de PlayRight peut nous confier un mandat mondial pour la collecte, la gestion et la répartition de ses droits pour l’ensemble des territoires sur lesquels PlayRight est présente. En concluant des conventions bilatérales avec des sociétés de gestion dans les autres pays, PlayRight peut y percevoir vos droits et vice versa. Ces conventions bilatérales impliquent en effet l’échange de droits entre deux pays.

Comment ces droits internationaux sont-ils calculés et répartis ?

Chaque société de gestion a ses propres règles de répartition : les droits voisins provenant de l’étranger sont de ce fait calculés en fonction des règles de répartition de chaque société collective locale.

PlayRight n’intervient donc pas dans le calcul mais s’assure que les données respectent les critères de chaque société sœur, puis s’occupe de la répartition des droits une fois qu’ils ont été reçus. Une telle répartition peut contenir plusieurs années de référence différente et plusieurs types de droits (audiovisuels et/ou musicaux). Cette répartition des droits internationaux concerne les pays et les années de référence suivantes :

A noter que PlayRight prélève 5% de frais de fonctionnement pour les droits internationaux reçus après le 1 décembre 2016. La prochaine répartition aura lieu en novembre prochain et concerne les droits musicaux pour 2016 (première répartition). Le calendrier des répartitions et des deadlines est disponible ici.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter votre Account Manager ou à nous envoyer un mail à  . Vous pouvez aussi consulter la liste de questions fréquemment posées ici :

16Aug

Vos droits à l’étranger en images

Plus d’informations sur PlayRight International ici

15Aug

Bureaux fermés le mardi 15 août

Nos bureaux sont fermés aujourd’hui. Nous seront de retour ce mardi 15 août.

10Aug

Accord entre l’Adami et la Spedidam : épisode 2

En octobre dernier, les deux sociétés de gestion chargées de collecter, gérer et distribuer les droits voisins en France signaient un accord historique. L’objectif de cet accord était alors de rapprocher les deux sociétés pour la gestion collective en créant la SAI (Société des Artistes Interprètes).

Dix mois plus tard, les futures missions de la SAI se précisent. Il s’agira de créer de prime abord un guichet unique national pour échanger les droits voisins à l’international, là où chaque société fonctionne actuellement individuellement. Le second volet de cet accord contient une mise en œuvre commune pour la gestion de la rémunération annuelle supplémentaire, rémunération liée à l’extension du délai de la protection des droits voisins pour les enregistrements musicaux, passée de 50 à 70 ans partout en Europe. Enfin, le dernier point porte sur la création d’un système de répartition commun aux deux sociétés de gestion.

La collaboration entre l’Adami et la Spedidam entend être opérationnelle dès 2020 : un tel projet constitue une avancée notable pour les droits des artistes-interprètes.

31Jul

Musique 2010 à 2012 : PlayRight vient de répartir les produits financiers

En 2016, PlayRight faisait une répartition record de 17 millions d’euros pour clôturer les droits musicaux des années 2010, 2011 et 2012. Une fois ces années de référence réparties, PlayRight peut répartir les produits financiers liés à ces droits.

Entre le moment de perception et le moment de leur répartition, vos droits sont placés et génèrent ce qu’on appelle des produits financiers.

Le montant totale de cette répartition s’élève à 2.674.560,31 €. 51.979 artistes-interprètes ont reçu des produits financiers générés par leurs droits musicaux (dont les années de référence s’étalent de 2010 à 2012), parmi lesquels 5.800 membres affiliés à PlayRight, soit 11%. 47% du montant total a été transféré auprès des sociétés sœurs à l’étranger qui ont revendiqué les droits pour leurs membres affiliés, 53% de ces produits financiers ont donc été répartis directement aux artistes affiliés.

 

Comment ces produits financiers ont-ils été calculés ?

Pour une telle répartition, PlayRight se base sur les montants des droits attribués pour les années de référence concernées, en calculant à la proportionnelle les produits financiers auxquels ils correspondent. Parce que cette répartition consiste à répartir les produits financiers générés par vos droits, le montant total de cette répartition, de 2.674.560,31€ euros, est moindre par rapport à une répartition de droits musicaux. De ce fait, le montant qui vous est proportionnellement attribué l’est également. À noter également qu’un précompte mobilier doit être versé à l’État belge sur ces produits financiers. C’est pourquoi un précompte mobilier de 30% a donc été retenu au moment de la répartition par PlayRight comme l’impose la loi : cette déduction correspond au montant négatif qui apparait dans le tableau des détails de vos droits. PlayRight a versé ce montant à l’Etat belge.

Pourquoi le montant de mes produits financiers est beaucoup moins important que les années précédentes ?

En 2016, PlayRight a définitivement mis derrière elle les arriérés du passé pour les droits musicaux et est capable de répartir définitivement les droits pour une année de référence trois ans après que la période de référence se soit écoulée. Aujourd’hui, ces droits génèrent moins d’intérêts parce qu’ils restent placés moins de temps que dans le passé, ce qui affecte les montants des produits financiers que PlayRight s’apprête à vous répartir. Vous trouverez plus d’informations sur les produits financiers ici.

La prochaine répartition sera réalisée fin aout, conformément au calendrier de répartition. Il s’agira des droits que PlayRight a perçu de l’étranger.

21Jul

Bureaux fermés le vendredi 21 juillet

Nos bureaux sont fermés aujourd’hui. Nous seront de retour ce lundi 24 juillet.

3Jul

Remise des premiers Prix PlayRight+ 2017

Les années académiques prennent fin et certaines ont déjà été clôturées par une proclamation officielle. Cette année, PlayRight+ était une nouvelle fois présente à Gand et Hasselt où les diplômes ont été remis aux étudiants qui ont achevé leur formation de musicien.

Défendant quotidiennement les intérêts de plus de 13.000 artistes, nous admirons ceux qui choisissent, dès le plus jeune âge, de faire de la musique et de l’interprétation leur future profession. Et pour ceux qui excellent dans leur passion, un coup de pouce supplémentaire est possible. PlayRight+ offre à toutes les hautes écoles et universités belges l’occasion de décerner le prix PlayRight+ aux jeunes diplômés musiciens et acteurs. S’élevant à 500 euros, le prix est attribué à ceux qui se sont distingués pendant leur apprentissage et cursus en tant qu’artiste-interprète.

Chez PXL Music le choix du jury s’est porté sur Linde Muylaert.

Linde Muylaert

Avec son travail de fin d’études ‘Linde : une confrontation de la culture et de la musique mongoles à ma musique occidentale personnelle’, la chanteuse particulièrement talentueuse et intuitive a pu créer son propre univers. Ses chansons sont précédées d’un examen approfondi à travers lequel Linde se plonge dans le riche folklore de la Mongolie et fait sienne les techniques vocales mongoles. Pourtant la voix reste incontestablement celle de Linde. Nous voyons donc une artiste qui par l’interprétation place un angle personnel sur tout ce qu’elle a appris. 

A la School of Arts Gent le choix du jury s’est porté sur Gerben Brys.

Gerben Brys

Il a réussi, en deux années de master à Gand, à devenir un bassiste à part entière avec toutes les techniques nécessaires. Il dispose d’une large vision artistique et parvient à diriger de manière professionnelle ses musiciens accompagnateurs. Son excellent concert de fin d’études au Minard Schouwburg a été la preuve ultime de sa maturité musicale. Ce concert a démontré son expérience, sa vision, son amour pour la musique et le ‘groove’, avec pour conséquence un public et un jury d’examen chaleureusement enthousiastes. Nous entendrons encore beaucoup parler de Gerben Brys.

Visionnez le clip de Gerben avec son groupe Mount Soon : ‘I’ve been dreaming

Et PlayRight+ n’a pas encore terminé sa remise de prix:  nous serons aussi prochainement présents aux proclamations du Conservatoire de Mons (CRM), de Bruxelles (CRB) et de Louvain (LUCA). Grande première: nous remettrons un prix à deux acteurs dans les deux dernières écoles!

A suivre !

 

26Jun

Tout sur l’Assemblée Générale 2017

Comme à son habitude, l’Assemblée Générale de PlayRight s’est tenue le 3ème lundi du mois de juin. Retour sur l’événement.

Contrairement à l’année passée et grâce au beau temps, la terrasse du Beursschouwburg a pu être mise à profit et a été largement occupée par les artistes-interprètes associés qui sont venus à notre Assemblée générale.

2016 en chiffres

L’événement annuel permet de revenir sur l’année qui s’est écoulée et pour laquelle les artistes associés sont invités à approuver un certain nombre de documents, parmi lesquelles les comptes annuels. Fait marquant pour 2016, PlayRight a réparti plus de droits qu’elle n’en a collecté : au total, près de 20.3 millions de droits ont été payés alors que les perceptions s’élevaient à 18.7 millions d’€ pour cette année-là. Autre fait marquant, PlayRight a définitivement rattrapé le retard de son prédécesseur pour les droits musicaux, avec une répartition record de 17 millions d’€ en mai 2016.

Montants des répartitions réalisées en 2016

PlayRight continue son travail à l’international en couvrant de plus en plus de territoires et en s’investissant au sein du SCAPR, l’organisation coupole des sociétés de gestion des droits voisins.

Au niveau européen, le projet du marché unique du numérique nous (pré)occupe particulièrement : les artistes-interprètes bénéficient actuellement d’une protection extrêmement limitée. Conséquence : ils ne retirent que très peu voire aucun profit des exploitations en ligne de leur travail en termes de droits voisins. Parallèlement, le marché de la musique en ligne explose et le marché physique génère de moins en moins de ventes.

Les nouveaux du CA

Autre privilège de l’Assemblée Générale : élire les administrateurs qui siègeront au sein du Conseil d’administration. Les associés ont donc élu pas moins de six nouveaux administrateurs au sein du Conseil d’Administration de PlayRight. En tant que musiciens, Jean-Luc Fonck a été réélu pour la partie francophone et Luc Gulinck pour la partie néerlandophone, tous deux pour un mandat de quatre ans. En tant que comédien néerlandophone, Johny Hoebrechts a été réélu pour un mandat de 4 ans. Enfin, Nicole Roegiers a été réélue pour un mandat de quatre ans, Sebastián Moradiellos a été élu pour un mandat de trois ans et Eric De Staercke pour un mandat de deux ans, tous les trois, en tant que comédiens francophones,

L’Assemblée Générale a été suivie d’un événement qui portait sur PlayRight+, le département socioculturel de PlayRight. Fort de ses trois années d’existence, ce département a soutenu plus d’une trentaine de projets et organisations depuis sa création et continue son chemin. Pour l’occasion, GALM et FACIR sont venues partager leur expérience, en tant qu’organisations soutenues par PlayRight+.

L’Assemblée Générale est réservée aux membres associés. Vous souhaitez devenir associé-e? Plus d’informations ici.

23Jun

2016 en chiffres

Retour en chiffres sur l’année 2016 au cours de laquelle PlayRight a réalisé sept répartitions. Pour un bilan complet de cette année, le rapport annuel 2016 est consultable dans la rubrique « documents ».

année 2016 en chiffres