18Oct

Un prix PlayRight+ pour la section Jazz du Conservatoire de Bruxelles

Après le conservatoire de Gand, PxL Music et Arts2, PlayRight+ continue sa tournée de remise de prix et a fait un stop à la Jazz station ce mardi 17 octobre pour récompenser Julien Gillain, tout juste diplômé de la section Jazz au Conservatoire royal de Bruxelles.

Julien a obtenu un diplôme de Master en Piano Jazz (professeur Eric Legnini) et un diplôme de Master en Violon Jazz (professeur Françoise Derissen) en septembre 2017 et a été invité à se produire à la Jazz station pour marquer le coup d’une carrière qu’on lui espère longue et toute aussi créative.

Sélectionné par les professeurs de la section Jazz du conservatoire de Bruxelles au terme des proclamations, Julien a donc suivi un double cursus, faisant de lui un musicien expert de deux instruments.

« Julien Gillain a été élu pour son attitude toujours curieuse et ouverte envers la musique, pour son talent, pour son sérieux, sa persévérance et sa constante exigence dans le travail, et ce, dans tous les cours suivis, en même temps qu’un investissement sincère et une générosité systématique envers ses collègues et camarades au sein des projets auxquels il participe, comme dans ses propres projets. 

Les professeurs de la section jazz du Conservatoire Royal de Bruxelles tiennent à souligner toutes ces qualités conjuguées en ce double instrumentiste émérite, à la fois pianiste et violoniste, et l’ont tout naturellement choisi pour recevoir le prix Playright, qui qui lui a été décerné pour honorer les efforts et le talent d’un jeune musicien de jazz sortant cette année de son double Master au Conservatoire. »

Collaborant sur des projets à travers l’Europe, Julien Gillain fait aussi partit d’un quintet de Hardbop baptisé Dat Mess’, que vous pouvez découvrir ici :

 

2Oct

Les deux lauréats du Prix PlayRight+ à arts au carré sont…

La rentrée universitaire est officiellement lancée et avec elle, PlayRight+ continue de remettre des prix aux étudiants qui finissent leur Master. Les derniers lauréats en date viennent de terminer leur cursus à Arts2, le Conservatoire Royal de Mons.

Proclamations & remise des diplômes

PlayRight+ offre à toutes les hautes écoles et universités belges l’occasion de décerner le prix PlayRight+ aux jeunes diplômés musiciens et acteurs. S’élevant à 500 euros, le prix est attribué à ceux qui se sont distingués pendant leur apprentissage et leur cursus en tant qu’artiste-interprète. Cette première collaboration avec l’équipe enseignante et la Direction d’Art2 a donc permis à deux étudiants, sélectionnés par leurs professeurs, de recevoir leurs prix au moment des proclamations.

La fine fleur de l’équipe pédagogique de la section théâtre, tenue par Frédéric Dussenne, Bernard Cogniaux, Bernard Clair et Sylvie Landuyt (directrice du domaine Théâtre) a sélectionné Guillaume Druez :

« Guillaume a cette qualité rare chez les acteurs de faire montre à la fois d’une grande maîtrise et d’une magnifique perméabilité à l’instant.  Il allie puissance technique et fragilité.  C’est un homme d’équipe, rigoureux et à l’écoute. Guillaume explore toutes les facettes de son corps, de sa langue, de la scène et dans des durées temporelles différentes. Il est assoiffé d’expérimentations théâtrales et performatives. Son talent réside là, dans la multiplicité et la complexité du théâtre, de pouvoir s’investir et s’épanouir dans plusieurs rôles, se transformer et surprendre l’autre, d’être toujours au bord, dans une prise de risque, afin de surgir d’un coup et de frapper fort.

 Il développe en outre une écriture personnelle passionnante alliant l’absurde, l’humour, la poésie et l’émotion.  Il porte ses propres projets avec succès. »

Guillaume Druez (Prix PlayRight+ pour la section Art dramatique) & Ludovic Monnier (Prix PlayRight+ section Musique)

Côté musique, le choix du jury s’est porté sur Ludovic Monnier. Ce guitariste diplômé est aussi premier classé aux concours publics d’Arts2 de juin 2017 de l’école.

« La trajectoire de Ludovic Monnier au Conservatoire royal de Mons est exemplaire: un itinéraire de découverte, d’ouverture et d’acquisition d’une discipline personnelle de travail qui lui a permis d’arriver à une véritable autonomie artistique. Ce n’était plus un étudiant que le jury externe a découvert en juin dernier, mais le récital assumé, habité et concentré d’un jeune interprète qu’on aura envie de réécouter. Nous sommes heureux que le prix Playright+ récompense ainsi un étudiant particulièrement méritant, en saluant aussi ses maîtres, les passeurs de talent dont tout étudiant a besoin : Odair Assad, qui ne pouvait être parmi nous lors de la remise du prix, Françoise-Emmanuelle Denis et Magali Rischette. »

La tournée 2017 de remise de Prix de PlayRight+ n’est pas encore terminée puisque nous remettons prochainement un prix à un diplômé de la section Jazz du conservatoire de Bruxelles. Plusieurs dates sont déjà prévues pour 2018, si vous êtes intéressés merci de contacter

20Sep

Le mandat de PlayRight renouvelé au sein du RAWG pour 2018

Dans le cadre des dernières journées de travail organisées par le SCAPR, Johan Bex, notre Attaché aux Affaires Internationales a été de nouveau élu pour animer le groupe RAWG.

SCAPR, RAWG ?

Le SCAPR est l’organisation internationale qui regroupe les sociétés de gestion des droits voisins des artistes-interprètes. Ses missions consistent entre autres à convenir de normes et de bonnes pratiques pour l’ensemble des sociétés de gestion collectives membres et à améliorer la transparence et l’efficacité de la gestion collective.

Le RAWG (Rights and Administration Working Group) est composé d’experts impliqués dans l’échange international entre les sociétés. L’objectif principal de ce groupe de travail est de veiller à une amélioration constante de la mise en œuvre de nos accords bilatéraux, et donc à l’accroissement des échanges de droits transfrontaliers.

Les participants du RAWG se rencontrent quatre fois par an dans un lieu offert par l’une des sociétés membre. Ces rencontres nous permettent également de rencontrer d’autres sociétés et d’apprendre de leurs méthodes de travail. Au-delà de ces rencontres, une véritable coopération s’est nouée auprès de chaque société sœur, faisant d’elles des partenaires à part entière.

Cette coopération grandissante encourage d’autant plus les sociétés à échanger et à tout mettre en œuvre afin que les artistes interprètes reçoivent un nombre croissant de droits, couvrant un plus grand nombre de territoires et ce, de manière plus rapide et plus détaillée.

La prochaine réunion sera organisée en novembre par Gramex, notre partenaire finlandais.

10Aug

Accord entre l’Adami et la Spedidam : épisode 2

En octobre dernier, les deux sociétés de gestion chargées de collecter, gérer et distribuer les droits voisins en France signaient un accord historique. L’objectif de cet accord était alors de rapprocher les deux sociétés pour la gestion collective en créant la SAI (Société des Artistes Interprètes).

Dix mois plus tard, les futures missions de la SAI se précisent. Il s’agira de créer de prime abord un guichet unique national pour échanger les droits voisins à l’international, là où chaque société fonctionne actuellement individuellement. Le second volet de cet accord contient une mise en œuvre commune pour la gestion de la rémunération annuelle supplémentaire, rémunération liée à l’extension du délai de la protection des droits voisins pour les enregistrements musicaux, passée de 50 à 70 ans partout en Europe. Enfin, le dernier point porte sur la création d’un système de répartition commun aux deux sociétés de gestion.

La collaboration entre l’Adami et la Spedidam entend être opérationnelle dès 2020 : un tel projet constitue une avancée notable pour les droits des artistes-interprètes.

3Jul

Remise des premiers Prix PlayRight+ 2017

Les années académiques prennent fin et certaines ont déjà été clôturées par une proclamation officielle. Cette année, PlayRight+ était une nouvelle fois présente à Gand et Hasselt où les diplômes ont été remis aux étudiants qui ont achevé leur formation de musicien.

Défendant quotidiennement les intérêts de plus de 13.000 artistes, nous admirons ceux qui choisissent, dès le plus jeune âge, de faire de la musique et de l’interprétation leur future profession. Et pour ceux qui excellent dans leur passion, un coup de pouce supplémentaire est possible. PlayRight+ offre à toutes les hautes écoles et universités belges l’occasion de décerner le prix PlayRight+ aux jeunes diplômés musiciens et acteurs. S’élevant à 500 euros, le prix est attribué à ceux qui se sont distingués pendant leur apprentissage et cursus en tant qu’artiste-interprète.

Chez PXL Music le choix du jury s’est porté sur Linde Muylaert.

Linde Muylaert

Avec son travail de fin d’études ‘Linde : une confrontation de la culture et de la musique mongoles à ma musique occidentale personnelle’, la chanteuse particulièrement talentueuse et intuitive a pu créer son propre univers. Ses chansons sont précédées d’un examen approfondi à travers lequel Linde se plonge dans le riche folklore de la Mongolie et fait sienne les techniques vocales mongoles. Pourtant la voix reste incontestablement celle de Linde. Nous voyons donc une artiste qui par l’interprétation place un angle personnel sur tout ce qu’elle a appris. 

A la School of Arts Gent le choix du jury s’est porté sur Gerben Brys.

Gerben Brys

Il a réussi, en deux années de master à Gand, à devenir un bassiste à part entière avec toutes les techniques nécessaires. Il dispose d’une large vision artistique et parvient à diriger de manière professionnelle ses musiciens accompagnateurs. Son excellent concert de fin d’études au Minard Schouwburg a été la preuve ultime de sa maturité musicale. Ce concert a démontré son expérience, sa vision, son amour pour la musique et le ‘groove’, avec pour conséquence un public et un jury d’examen chaleureusement enthousiastes. Nous entendrons encore beaucoup parler de Gerben Brys.

Visionnez le clip de Gerben avec son groupe Mount Soon : ‘I’ve been dreaming

Et PlayRight+ n’a pas encore terminé sa remise de prix:  nous serons aussi prochainement présents aux proclamations du Conservatoire de Mons (Arts2), de Bruxelles (CRB) et de Louvain (LUCA). Grande première: nous remettrons un prix à deux acteurs dans les deux dernières écoles!

A suivre !

 

26Jun

Tout sur l’Assemblée Générale 2017

Comme à son habitude, l’Assemblée Générale de PlayRight s’est tenue le 3ème lundi du mois de juin. Retour sur l’événement.

Contrairement à l’année passée et grâce au beau temps, la terrasse du Beursschouwburg a pu être mise à profit et a été largement occupée par les artistes-interprètes associés qui sont venus à notre Assemblée générale.

2016 en chiffres

L’événement annuel permet de revenir sur l’année qui s’est écoulée et pour laquelle les artistes associés sont invités à approuver un certain nombre de documents, parmi lesquelles les comptes annuels. Fait marquant pour 2016, PlayRight a réparti plus de droits qu’elle n’en a collecté : au total, près de 20.3 millions de droits ont été payés alors que les perceptions s’élevaient à 18.7 millions d’€ pour cette année-là. Autre fait marquant, PlayRight a définitivement rattrapé le retard de son prédécesseur pour les droits musicaux, avec une répartition record de 17 millions d’€ en mai 2016.

Montants des répartitions réalisées en 2016

PlayRight continue son travail à l’international en couvrant de plus en plus de territoires et en s’investissant au sein du SCAPR, l’organisation coupole des sociétés de gestion des droits voisins.

Au niveau européen, le projet du marché unique du numérique nous (pré)occupe particulièrement : les artistes-interprètes bénéficient actuellement d’une protection extrêmement limitée. Conséquence : ils ne retirent que très peu voire aucun profit des exploitations en ligne de leur travail en termes de droits voisins. Parallèlement, le marché de la musique en ligne explose et le marché physique génère de moins en moins de ventes.

Les nouveaux du CA

Autre privilège de l’Assemblée Générale : élire les administrateurs qui siègeront au sein du Conseil d’administration. Les associés ont donc élu pas moins de six nouveaux administrateurs au sein du Conseil d’Administration de PlayRight. En tant que musiciens, Jean-Luc Fonck a été réélu pour la partie francophone et Luc Gulinck pour la partie néerlandophone, tous deux pour un mandat de quatre ans. En tant que comédien néerlandophone, Johny Hoebrechts a été réélu pour un mandat de 4 ans. Enfin, Nicole Roegiers a été réélue pour un mandat de quatre ans, Sebastián Moradiellos a été élu pour un mandat de trois ans et Eric De Staercke pour un mandat de deux ans, tous les trois, en tant que comédiens francophones,

L’Assemblée Générale a été suivie d’un événement qui portait sur PlayRight+, le département socioculturel de PlayRight. Fort de ses trois années d’existence, ce département a soutenu plus d’une trentaine de projets et organisations depuis sa création et continue son chemin. Pour l’occasion, GALM et FACIR sont venues partager leur expérience, en tant qu’organisations soutenues par PlayRight+.

L’Assemblée Générale est réservée aux membres associés. Vous souhaitez devenir associé-e? Plus d’informations ici.

23Jun

2016 en chiffres

Retour en chiffres sur l’année 2016 au cours de laquelle PlayRight a réalisé sept répartitions. Pour un bilan complet de cette année, le rapport annuel 2016 est consultable dans la rubrique « documents ».

année 2016 en chiffres

15Jun

Focus sur PlayRight+

PlayRight+ est le département social, culturel et éducatif de PlayRight. Créé il y a deux ans, ce département soutient les artistes-interprètes et défend leurs intérêts au sein du secteur artistique.

En dépit de sa courte existence, les actions mises en œuvre par PlayRight+ ont été très diverses : informations, veille juridique, représentation du secteur auprès des institutions politiques, aide aux projets qui mettent la position de l’artiste-interprète en avant, etc.

L’événement qui suivra l’Assemblée Générale de PlayRight portera donc sur un « Focus PlayRight+ », à travers une présentation de ce Département, en prenant soin de donner la parole à quelques organisations ayant bénéficié d’un soutien. Sous forme de témoignages, les intervenants reviendront sur leur propre expérience de PlayRight+ et viendront étayer la présentation qui sera menée par Ioan KAES, notre conseiller pour PlayRight+.

Intervenants extérieurs :

Nous vous attendons donc au Beursschouwburg (Rue Auguste Orts 20-28, 1000 Bruxelles) le lundi 19 juin dès 17h. L’entrée est libre et ouverte à tous : merci d’envoyer un email de confirmation de votre présence à .  L’événement sera suivi d’un drink.

Event facebook ici

 

2Jun

Une nouvelle loi sur la gestion collective ?

Un projet de loi a été approuvé hier à la Chambre, il s’agit de la transposition d’une Directive européenne de 2014 en droit belge. Cette Directive sur la gestion collective vise à placer toutes les sociétés de gestion européennes au même niveau de transparence : Transparence de la structure de l’organisation et transparence des finances.

Kris Peeters, Ministre fédéral de l’Emploi, de l’Économie et des Consommateurs

C’est une bonne chose.  La révolution technologique dont nous sommes tous témoins a fait en sorte que l’utilisation des contenus artistiques (sous toutes leurs formes) est toujours plus rapide et moins contrôlable pour les ayants droits individuels. Dans un tel contexte, la gestion collective a gagné de l’importance. Une grande partie de la Directive vise par exemple spécifiquement la gestion collective au sein du marché des services de streaming musicaux. Bien que pour le moment limité aux droits d’auteur, le législateur européen fait clairement le choix de donner une plus grande responsabilité à la gestion collective. À cette responsabilité plus grande, la Directive lie à juste titre des règles strictes en matière de transparence et d’organisation. La position des détenteurs de droits d’auteur et de droits voisins est renforcée et les pouvoirs publics ont une obligation de contrôle de la gestion collective. Ces règles sont identiques pour toutes les sociétés de gestion.  De Stockholm à Lisbonne, de Dublin à Bucarest.

Qu’est-ce que cela signifie pour la Belgique ? Il existe 26 organisations dans notre pays qui, d’une manière ou l’autre, interviennent dans la gestion des droits d’auteur ou des droits voisins. Leur intérêt est reconnu par le législateur depuis des décennies. Notre loi relative au droit d’auteur contient depuis 1994 des règles spécifiques à la gestion collective et le secteur est contrôlé par son propre Service de contrôle . Ces règles ont été renforcées en 2009, et les compétences de ce Service de contrôle fortement élargies. Le modèle belge a été, pour cela, une grande source d’inspiration pour la Directive de 2014.

Toutefois, les nouvelles conditions fixées par l’Europe restent toujours moins strictes que celles auxquelles les sociétés de gestion belges doivent répondre. Les ayants droit bénéficient ici toujours de meilleures garanties d’une gestion collective correcte et transparente. La transposition n’est rien d’autre qu’une formalité. Pour les sociétés de gestion collective belges, PlayRight comprise, pratiquement rien ne change. La seule vraie modification qui devait être transposée concerne le délai moyennant lequel les sociétés de gestion doivent payer aux ayants droit. Là où ce délai est actuellement de 24 mois, il sera désormais de 9 mois. Reste à voir comment les sociétés de gestion pourront maintenir la qualité actuelle des répartitions si elles doivent accélérer fortement leur fonctionnement.

En ce qui concerne les droits musicaux, PlayRight respecte déjà depuis quelques années ce délai pour lancer une première répartition. Un telle opération est possible par l’achat d’informations de qualité relatives aux ventes officielles de musique (supports physiques, téléchargements et streaming) et à l’utilisation par les radiodiffuseurs. En ce qui concerne l’audiovisuel, les données de qualité ne sont pas disponibles à court terme et une répartition un tant soit peu correcte, dans la limite de 9 mois, est encore utopiste.

La question est de savoir si les autorités publiques ajouteront, au contrôle du respect de ce délai, un élargissement des possibilités pour la gestion collective de demander des informations aux utilisateurs ?

Dans cette attente, PlayRight remercie ses 13.000 affiliés de la confiance dans le fonctionnement transparent de leur organisation.

24May

Assemblée Générale 2017 : Demandez le programme

Comme chaque année, PlayRight organise son Assemblée Générale. Les artistes-interprètes associés de PlayRight ont déjà été invités à se rendre au Beursschouwburg (rue Auguste Orts 20-28 à 1000 Bruxelles) le 19 juin prochain.

Assemblée Générale 2016

Comment les associés peuvent-il participer à l’Assemblée Générale ?

Un associé peut confirmer sa venue via son portail en ligne s’il souhaite participer. Il peut aussi donner une procuration à un autre associé du groupe auquel il appartient (Musique ou Art dramatique et Danse) ou indiquer qu’il ne participera pas à l’Assemblée générale. L’outil est disponible en ligne (volet gauche du portail) depuis ce vendredi 19 mai et les associés ont jusqu’au 11 juin minuit pour faire part de leur choix.

Événement annuel, l’Assemblée Générale de PlayRight invite ses associés notamment pour élire ou réélire des administrateurs, sur les 16 administrateurs que compte le Conseil d’Administration de PlayRight.  Cette année, six mandats d’administrateurs sont à pourvoir :

  • un musicien francophone,
  • un musicien néerlandophone,
  • trois acteurs francophones,
  • un acteur néerlandophone.

A la fin du mois de mars, PlayRight a lancé un appel à candidatures auprès de ses associés, qui avaient jusqu’au 12 mai pour envoyer celle-ci pour le collège auquel ils appartiennent (en fonction de leur activité artistique principale).  A noter que seuls les affiliés devenus associés avant le 19 mars 2017 peuvent participer à la prochaine Assemblée Générale. Les artistes affiliés désirant devenir associés peuvent toutefois faire leur demande via leur portail en ligne et pourront participer à l’Assemblée Générale de 2018 et aux suivantes.

Composée d’un collège Musique et d’un collège Art dramatique & Danse, l’Assemblée Générale est précédée par deux assemblées particulières. Ce lundi 19 juin nos associés devront désigner les 6 futurs administrateurs, parmi les 18 candidatures adressées à PlayRight. Au terme de ces assemblées particulières, les choix de chaque collège seront portés au vote final de l’Assemblée Générale, qui aura notamment aussi pour tâches de voter les propositions de modifications des Statuts, d’approuver les comptes annuels 2016 et de juger des résultats de PlayRight sur base du rapport de gestion de l’exercice écoulé.