22Dec

L’équipe de PlayRight vous souhaite de bonnes fêtes

Toute l’équipe de PlayRight vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année. Veuillez également noter la date du lundi 22 janvier 2018 dans votre agenda, date à laquelle PlayRight organise son drink de début d’année (un save the date  sera envoyé(e) en janvier à ce propos).

Nos bureaux seront fermés du vendredi 22 décembre au lundi 1 janvier 2018 inclus.

19Dec

Une bourse PlayRight+ pour les acteurs

En tant que cinéaste, vous avez l’ambition de faire de chaque court ou long-métrage un chef d’œuvre. A ce titre, vous avez des attentes artistiques vis à vis vous-même et des personnes avec lesquelles vous travaillez, parmi lesquelles les acteurs. La qualité du jeu de l’interprète peut avoir une influence notable sur votre film.

Cette réalité est d’autant plus valable pour les courts métrages, pour lesquels la marge budgétaire réduite ne permet pas d’avoir un casting étendu. Un court métrage est par définition trop court pour introduire de nombreux personnages. De ce fait, un acteur assume un poids plus important dans l’interprétation de son personnage dans un court métrage, et il en va de même pour les acteurs de doublage de court métrage d’animation.

Quelle que soit la longueur d’un film, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Il s’agit d’un processus qui implique beaucoup de travail administratif, de recherches et de gestion correcte du budget.

C’est pourquoi PlayRight + propose un soutien aux cinéastes indépendants qui, dans le cadre de leur projet de court métrage, accordent une rémunération correcte aux acteurs. Ceci grâce à l’attribution d’une bourse pour acteur.

Pour faire une demande de soutien en tant que cinéaste, vous devez :

  • Faire appel à un acteur sur base d’un contrat de travail, ou d’une facture établie par un acteur indépendant. Les barèmes de salaire à respecter dépendent de la Convention paritaire 227 ;
  • Introduire une demande complète auprès de PlayRight+ avant la date limite.

Comment introduire une demande ?

Vous devez rédiger une lettre de motivation dans laquelle vous expliquez votre projet de court métrage, en joignant :

  • Une copie du scénario ;
  • Une synthèse de votre budget pour le court métrage ;
  • Une copie du contrat de travail proposé à l’acteur (ou de l’acteur qui fait le doublage en cas d’animation) ;
  • Le curriculum vitae de l’acteur pour lequel vous introduisez la demande ;
  • Un aperçu du casting complet,
  • Envoyer ces documents par email à l’adresse suivante :

Quand soumettre une demande ?

  • Vous pouvez soumettre votre demande avant le 31 mars ou avant le 30 septembre.
  • Votre demande sera traitée dans les 60 jours.

En quoi consiste le soutien ?

  • En cas d’évaluation positive de votre demande, PlayRight+ soutient votre projet de court métrage à hauteur de 50% de la rémunération d’un acteur ;
  • Une seule bourse par projet de film peut être attribuée ;
  • Vous pouvez postuler une seule fois pour une bourse destinée à un acteur ,
  • Seuls les projets de fiction sont acceptés (pas les documentaires).

En savoir plus sur Playright+ ?

14Dec

PlayRight a réparti 2.9 millions d’euros de droits voisins pour les œuvres audiovisuelles (2010 &2013)

PlayRight vient donc de répartir plus de 2.9 millions euros de droits pour les enregistrements audiovisuels diffusés en Belgique. Pour les enregistrements diffusés en 2010, il s’agit d’une répartition de clôture, et pour les enregistrements diffusés en 2013, il s’agit d’une première répartition.

Audiovisuel 2010 – Notez qu’il s’agit de la dernière répartition de droits pour cette année de référence, elle est donc définitive. Vous ou votre représentant avez au maximum jusqu’à 6 mois après ce paiement pour nous faire part de vos plaintes au sujet de cette distribution. Une première répartition des droits de cette année de référence avait eu lieu en 2014. Vos droits ont été calculés sur base du répertoire que vous avez déclaré avant le 31 décembre 2016. Cette date était la date limite pour déclarer les enregistrements audiovisuels pour cette période.

Audiovisuel 2013 : Cette répartition a été calculée sur base des répertoires déclarés dans notre base de données. Si vous avez encore des enregistrements à déclarer pour cette période, sachez que vous avez jusqu’au 31/12/2019 pour le faire.  

D’où viennent mes droits voisins pour une répartition audiovisuelle ?

Contrairement aux œuvres musicales, seuls deux rémunérations sont à l’origine de vos droits en tant que comédien et/ou en tant que musicien dont les prestations musicales sont utilisées dans des œuvres audiovisuelles :

Bien que PlayRight mette tout en œuvre pour étendre le champ d’application des droits voisins pour les œuvres audiovisuelles (droits de câble ou encore rémunération équitable pour l’audiovisuel), la source des rémunérations pour les œuvres audiovisuelles est bien moins importante que pour les œuvres musicales en Belgique. Les deux répartitions que PlayRight vient de réaliser proviennent donc de la copie privée et du droit de prêt réservés aux artistes interprètes pour les enregistrements audiovisuels. Elle s’élève à 2.5 millions d’euros pour la clôture des droits de 2010 et à 383.000 euros pour la première répartition des droits de 2013.

Quelles prestations artistiques génèrent des droits pour une répartition audiovisuelle ?

A partir du moment où un artiste interprète fournit une prestation artistique au sein d’une œuvre audiovisuelle, cette prestation est susceptible de générer des droits voisins : cela inclut une prestation dans un enregistrement, une prestation en doublage et/ou postsynchronisation ou encore d’une prestation musicale au sein d’un enregistrement audiovisuel. Pour toute répartition, PlayRight se base sur le répertoire déclaré, chaque artiste doit donc déclarer ses prestations artistiques. Nous faisons ensuite le lien entre votre répertoire déclaré et les listes de diffusion des chaines de télévision qui s’adressent à un public belge. Notez toutefois que les données en notre possession (listes de diffusion de chaque chaine de télévision) sont très souvent peu détaillées. Vos Account Manager recherchent un ensemble d’informations capitales avant de pouvoir fusionner vos déclarations aux playlists que nous recevons.

Comment ces droits ont été répartis ?

Un montant de droits est attribué pour chaque œuvre audiovisuelle, en fonction de sa durée et du taux d’audience. Le montant global affecté à l’œuvre est ensuite divisé entre les artistes-interprètes en fonction du rôle qu’ils tiennent sur cet enregistrement (A : rôle principal, B : second rôle, C : petit rôle).

Pour la répartition de clôture de 2010, seules les chaînes de télévision dont le taux d’audience est supérieur à 2.5% ont été prises en compte, soit : EEN, CANVAS/KETNET, CLUB RTL, 2BE, La Une, La Deux, RTL TVI, VT4 et VTM.

Pour la première répartition de 2013, une liste des chaînes de télévision à prendre en considération et le taux d’audience minimum à atteindre par chaque programme audiovisuel pour être pris en compte ont été fixés par le Conseil d’Administration, conformément à notre règlement général. Cette liste et ce taux minimum peuvent être adaptés annuellement ; ils sont publiés sur le site Internet de la société.  Pour chaque programme audiovisuel au sein duquel il un a une ou des prestations artistiques, PlayRight attribut un poids, qui se base sur le taux d’audience la durée de l’œuvre. Le poids de chaque œuvre audiovisuelle identifiée déterminera le montant de droits à répartir, parmi les artistes interprètes présents sur l’enregistrement.

Sur base de ces paramètres, les programmes pour lesquels nous venons d’effectuer une première répartition proviennent des chaines suivantes : 2BE, Canvas, Club Rtl, EEN ; Ketnet, La deux, La une, Plug Rtl, RTL TVI, VIER, VIJF, Vitaya et VTM.

Faute d’avoir toutes les déclarations pour chaque enregistrement au moment d’une première répartition, PlayRight réalise un casting virtuel pour chaque œuvre. Une telle opération permet de geler les droits des artistes éventuels qui n’ont pas encore déclaré leur prestation.

Si vous avez des questions spécifiques à ces deux répartitions, n’hésitez pas à contacter votre Account Manager (ses coordonnées apparaissent dans le volet gauche une fois connecté à votre portail en ligne).

Il s’agissait de la dernière répartition de l’année 2017.

7Dec

Kris Peeters met les artistes à poil

Ces derniers mois, le Ministre de l’économie Kris Peeters a présenté un ensemble de projets néfastes et rétrogrades pour les droits voisins. L’enjeu pour les acteurs et musiciens en Belgique est de taille, et la perte de vos droits s’élèverait à quelques dizaines de millions d’euros par an.

Les organisations représentant les artistes ainsi que votre société de gestion ont donc décidé de mener une campagne pour expliquer les enjeux de ces textes en donnant la parole aux premiers concernés : les acteurs et les musiciens.

Bérénice Baoo a posé pour la campagne "Kris Peeters met les artistes à poil"

Nous avons opté pour un site web dédié et une vidéo faciles à partager pour qu’à votre tour, en tant qu’artiste-interprète, vous vous saisissiez de cette campagne pour la diffuser auprès de vos collègues musiciens et comédiens.

Enfin, nous veillerons à vous garder informé(e)s des évolutions, que nous espérons positives pour les artistes-interprètes, en aval à cette campagne et nous tenons à votre disposition pour vous donner toutes informations complémentaires.

De Acteursgilde, FACIR, GALM, l’Union des Artistes et PlayRight

Bannière vers site web www.artistesapoil.be

Un peu de lecture: