Rencontre avec 2 nouveaux administrateurs: Darya & Niels

7 septembre 2021

Lors de l’Assemblée générale de juin dernier, deux nouveaux administrateurs ont rejoint le Conseil d’Administration de PlayRight. Au sein du collège Art Dramatique & Danse, la jeune comédienne Darya Gantura a été nommée côté néerlandophone pour un mandat d’un an. Au sein du collège Musique, le musicien Niels Boutsen a été élu pour un mandat de quatre ans. Laissez-nous vous présenter ces deux nouveaux visages qui participeront désormais au processus décisionnel sur vos droits au sein du Conseil d’Administration de PlayRight.

Vous me connaissez peut-être depuis…

Darya : « Je suis active dans le secteur flamand de la télévision et du cinéma depuis plus de dix ans. Les gens me connaissent peut-être pour plusieurs rôles principaux et seconds rôles que j’ai joués. Ma performance la plus connue et la plus longue est celle de ‘Ella’ de la telenovela du même nom sur VTM (chaîne de télévision flamande). »

Niels : « Ah ! Question intéressante. Les gens me connaissent peut-être grâce à Steamboat. C’est mon plus gros projet à ce jour. En gros, je joue à la guitare et raconte des histoires sur ce qui se passe autour de moi en néerlandais. Je suis également actif au sein de Zandland, un collectif qui explore les frontières entre le jazz et la langue néerlandaise. 

Voici comment j’ai fait la connaissance de PlayRight :

Darya : «Je suis d’abord devenue membre d’Uradex. J’avais entendu dire par un collègue que je devais rejoindre la société parce que ce n’était que comme ça que je recevrais les revenus issus de mes droits. À l’époque, je ne savais pas exactement beaucoup de choses sur la société et d’où venait l’argent de mes droits. J’étais assez jeune et la question ne m’intéressait que moyennement. Et puis je n’avais pas encore beaucoup travaillé pour la télévision et je ne m’attendais pas à des sommes d’argent spectaculaires sur mon compte.

Ce n’est que plus tard, après qu’Uradex est devenu PlayRight et qu’une plus grande transparence a été créée, que j’ai approfondi la question des droits voisins et du fonctionnement de PlayRight. »

Niels : « J’ai intégré le monde musical via le « DIY-gateway ». J’ai vite découvert qu’être musicien signifiait bien plus que tenir une guitare sur scène. En sortant mes disques moi-même, j’ai réalisé à quel point nos droits d’auteur et droits voisins sont importants. C’est une chose à laquelle je n’ai pas prêté beaucoup d’attention au début de ma carrière. »

Je suis devenu associé de PlayRight parce que…

Darya : « En tant que membre du conseil d’administration de De Acteursgilde, j’étais membre du comité consultatif de l’audiovisuel, et j’ai participé aux discussions qui portaient sur la transcription des nouvelles directives européennes sur les droits voisins. Dans ce contexte, j’ai commencé à travailler en étroite collaboration avec PlayRight, car la société représente les intérêts des artistes dans cette affaire. C’est ainsi que j’ai connu PlayRight et son fonctionnement.

L’organisation dépend en partie de ses associés, les artistes interprètes eux-mêmes. Ils co-décident de la répartition des droits et bien plus encore. D’autre part, PlayRight réinvestit dans le secteur culturel en soutenant divers projets artistiques. Cette interaction est extrêmement importante afin de rester dynamique et transparent.

En tant qu’associé on peut assister aux assemblées générales au cours desquelles on est informé des tenants et aboutissants de PlayRight. De plus, lors de ces assemblées, les associés peuvent voter pour les nouveaux membres du Conseil d’Administration avec lesquels ils détermineront le cours de la société.

Niels : « Le comédien Bert Gabriëls a dit un jour : « Si vous êtes capable d’aider mais que vous ne le faites pas, alors vous êtes un crétin ! ».  Cela est toujours resté dans ma tête. Les sociétés de gestion collective font un travail formidable pour nous, musiciens et auteurs. Si nous pouvons les aider, ne serait-ce qu’en racontant notre histoire et en partageant notre expertise, alors pourquoi pas non ? »

J’ai décidé de me présenter au conseil d’administration de PlayRight parce que… :

Darya : « En tant que membre du conseil d’administration de De Acteursgilde, j’étais déjà très impliquée sur l’évolution de la législation sur les droits voisins. Plus j’approfondirais le sujet, plus le choix devenait logique de me porter candidate au Conseil d’Administration de la société qui gère nos droits voisins. Parce que ça m’intéresse et parce qu’il est important de continuer à se battre pour renforcer la situation financière des artistes interprètes.

Niels : « Je suis actif au sein du GALM depuis quelques années maintenant. Nous enregistrons tout ce qui se passe dans le monde artistique. C’était une étape logique pour continuer cette bataille au sein du conseil d’administration de PlayRight.

Ce que j’espère apporter au Conseil d’Administration et à l’Assemblée Générale en tant que nouveau membre du Conseil d’Administration :

Darya : “Mon expérience de comédienne qui a les deux pieds sur le terrain, ainsi que mes connaissances juridiques.”

Niels : « Le monde culturel est sous pression ; la situation est précaire. Ce qui est bizarre, car ce que nous créons est incroyablement précieux. A cette époque, les choses vont très vite. Nous ne pouvons pas changer cela. Nous pouvons, cependant, défendre les droits des musiciens et continuer à insister sur ce point essentiel d’avoir rémunération proportionnelle à l’utilisation de notre répertoire.   Dans tous les cas, une société de gestion collective forte et solide est la première étape.

PlayRight pourrait encore mieux servir les artistes affiliés à l’avenir en… :

Darya : « En continuant à être à l’écoute de ses membres et de leurs besoins. »

Niels : « En continuant. Tout simplement. Quand je remarque à quel point PlayRight est passionné, je ne m’inquiète pas. Bien qu’il soit parfois plus difficile de continuer qu’il n’y paraît, car c’est souvent une bataille difficile.

Sur le plan personnel/professionnel, je travaille actuellement sur:

Darya : « En plus d’être active au sein des Conseil d’Administration De Acteursgilde et de PlayRight, je co-écris un scénario pour une série télévisée. J’enseigne aussi dans une académie d’art et je suis maman d’un petit garçon d’un an (rires).

Niels : « A l’automne 2021, Stoomboot fêtera son dixième anniversaire. Je travaille sur toutes sortes de projets qui s’inscrivent dans ce cadre. Par exemple, j’ai récemment fait un morceau avec Raymond van het Groenewoud et j’ai transformé ma performance théâtrale Omdat we naar de zee stromen (traduction : Parce que nous coulons dans la mer), qui était également le quatrième album de Stoomboot, en podcast. »

Ces nouveaux projets se profilent à l’horizon :

Darya : « Il y a quelques projets de théâtre à venir et quelques projets audiovisuels, mais il est encore trop tôt pour en dire plus. Fin octobre, un film sortira en salles, ‘Red Sandra‘ (Traduction : Sauvez Sandra), réalisé par Jan Verheyen et Lien Willaert, dans lequel je joue un rôle principal.

Niels : « Cet été, ma femme a donné naissance à notre premier enfant et je suis tout à fait prêt à vivre cette nouvelle aventure! Avec le temps qu’il me reste, je fais des expériences musiciens, qui découlent parfois sur des choses cools et parfois sur de la foutaise, ce qui est très libérateur. Et j’espère faire un cinquième album avec Stoomboot cette année. Quelque chose de simple, quelque chose de pur. Un live acoustique ? Ça a l’air amusant ! »

Mon plus grand rêve en tant qu’artiste est… :

Darya : « Pouvoir continuer à jouer jusqu’à ma mort (en supposant que je vivrai très longtemps bien sûr, haha) dans les séries, films et pièces de théâtre, et gagner bien ma vie en le faisant. Ou gagner un Oscar, bien sûr (rires).

Niels : « Être un artiste (rires). »

La principale leçon de vie que j’ai reçue en tant qu’artiste, jusqu’à présent, est… :

Darya : « Apprendre à relativiser. Une pandémie mondiale et avoir un premier enfant (rires). »

Niels : « Les gens dans le public n’ont pas l’air en colère, ils sont juste concentrés (rires). Et aussi : la chance de faire LA prise parfaite après trente prises… est très faible.

Ce que je souhaite transmettre aux autres artistes :

Darya : « Restez toujours honnête et fidèle à vous-même, et surtout, AMUSEZ-VOUS !

Niels : « Il ne vaut mieux pas le lancer là-dessus 😉 »

fermez

Se connecter Devenir membre