Rencontre avec 3 nouveaux administrateurs

7 septembre 2022

Un vent frais souffle sur le conseil d’administration de PlayRight. Lors de l’Assemblée Générale de juin dernier, trois nouveaux administrateurs ont été élus : Benjamin Schoos, Floris Devooght et Wietse Meys. Artistes, créatifs et maintenant à la tête de PlayRight. Nous les avons interrogés sur leurs ambitions pour PlayRight et leur avenir en tant qu’artistes !

Vous me connaissez peut-être depuis…

Benjamin : … mes performances sur scène en tant que chanteur ou guitariste depuis la fin des années 90 sous le pseudonyme de ‘Miam Monster Miam’, en tant que claviériste et peut-être en tant que chroniqueur radio à La Première (Dictionary Game, podcast Salut Les Copions)

Floris : … mon travail d’acteur et de metteur en scène. La musique est mon cœur de métier. Il y a quelques années, j’ai fait mes débuts en tant qu’acteur. Au fil du temps, j’ai eu quelques opportunités en tant que créatif. Ces derniers temps, j’ai principalement travaillé comme réalisateur et assistant réalisateur, mais je continue également à jouer dans plusieurs comédies musicales. Et je suis aussi le chanteur principal de The Diamonds, choriste pour Helmut Lotti et comédien de doublage.

Wietse : … de nombreux enregistrements musicaux et télévisés. Au cours de ma carrière, j’ai eu la chance de travailler avec beaucoup d’artistes et de maisons de production. En tant que saxophoniste/multi-instrumentiste, j’ai fait de nombreux concerts et j’ai aussi collaboré avec une bonne centaine d’artistes. Je suis aussi arrangeur (principalement pour les instruments à vent et à cordes) et j’ai collaboré à de nombreux albums d’artistes, mais aussi pour des comédies musicales ou encore des enregistrement pour la télévision et le cinéma.

J’ai connu PlayRight de PlayRight…

Benjamin : Grâce à – ou à cause – Uradex, une histoire ancienne et incompréhensible pour les interprètes. Heureusement, PlayRight est arrivé avec une meilleure image et un service efficace.

Floris : Certains collègues m’ont fait remarquer que je devais déclarer les enregistrements de CD et le travail de voix off. Ils m’ont expliqué le fonctionnement de PlayRight et l’importance de devenir membre.

Wietse : Via des collègues de la génération antérieure. PlayRight s’appelait alors encore Uradex. Quand je venais alors de commencer à enregistrer et qu’on m’a demandé d’interpréter mes premiers enregistrements, ils m’ont dit : « Vous devez vraiment déclarer ces enregistrements. Vous avez des droits.

Je suis devenu associé de PlayRight parce que…

Benjamin : … J’avais besoin d’une société belge solide pour récupérer mes droits voisins sur les enregistrements phonographiques étant également musicien de studio et réalisateur de nombreux albums mais aussi documentaires télé.

Floris : … Je veux aider PlayRight à atteindre ses objectifs. C’est une société importante qui, selon moi, devrait jouir encore plus de notoriété auprès des artistes.

Wietse : … Je suis intéressé par les activités de PlayRight. Certains de mes collègues et ainsi que moi-même, en tant que musiciens, avons remarqué que le système de déclaration pouvait encore être amélioré. À partir de cela, j’ai commencé à vraiment creuser profondément.

J’ai décidé de me présenter au Conseil d’administration de PlayRight parce que…

Benjamin : … des nouveaux enjeux et des nouvelles directives vont s’appliquer sur les droits voisins dans le numérique, j’aimerai faire partie de cette aventure historique pour les interprètes et travailler collégialement avec l’organe d’administration pour le guider au mieux.

Floris : En tant que membre du Conseil d’administration de De Acteursgilde, j’ai rencontré d’autres membres du Conseil d’administration de PlayRight. En raison de l’intérêt commun et de la capacité des deux organisations à se renforcer mutuellement, il semblait opportun de se présenter au Conseil d’administration de PlayRight.

Wietse : PlayRight s’occupe des droits voisins des artistes. Ces droits ont longtemps été sapés, entre autres, par le streaming de musique. C’est une question complexe et j’espère pouvoir informer correctement nombre de mes collègues et apporter quelque chose à PlayRight via l’expérience que j’ai au sein du secteur. En tant que professeur à la Brussels Art Academy, je suis chaque semaine en contact avec les futurs talents de la prochaine génération d’artistes. Je souhaite faire pour eux ce que d’autres collègues ont fait pour moi dans le passé.

Voici ce que j’espère apporter au conseil d’administration et à l’assemblée générale en tant que nouveau membre du conseil :

Benjamin : Par mon statut d’entrepreneur en parallèle à la création, je possède une expérience dans l’administration de sociétés et d’entreprises culturelles ainsi qu’une vision transversale de la culture par mes pratiques multidisciplinaires. J’aime également beaucoup la stratégie ! 

Floris : J’espère répondre aux besoins des artistes grâce à mon expérience du terrain et à mes liens avec des collègues de différents domaines. De plus, je veux soutenir le Conseil en mettant à profit mes connaissances, tout en continuant à me former grâce à l’expérience et au savoir de mes collègues membres du conseil.

Wietse : J’espère être en mesure de représenter clairement à Playright la voix du musicien de scène et de studio, quel que soit le genre.

PlayRight pourrait encore mieux servir les artistes affiliés à l’avenir en…


Benjamin : …Améliorant encore les répartitions sur le numérique, en faisant évoluer  les statuts pour actualiser la société, en communiquant mieux avec les membres et les clients. 

Floris : … les rendant encore plus conscients de son existence. Beaucoup de mes collègues sont encore assez ignorants des droits et des sociétés de gestion collective. Bien sûr, l’artiste est responsable de prendre soin de lui, mais en même temps PlayRight pourrait sensibiliser encore plus pour recruter plus d’artistes.

Wietse : … Continuant à se battre pour les droits des artistes. Beaucoup de choses ont positivement changé ces dernières années : le récent vote de la loi sur le streaming de musique et audiovisuel (bien qu’il ne s’agisse que d’une déclaration d’intention sans chiffres concrets pour l’instant), la mise à jour sur le portail PlayRight …

Sur le plan personnel/professionnel, je travaille actuellement sur…

Benjamin : Une série de concerts en octobre (dont le Botanique, Flagey,.. ) autour de mon dernier album instrumental  The Love Note, des chroniques radio et podcast (la première , radio rectangle) et  la sortie de mon premier roman graphique aux éditions du Caid fin d’année

Floris : Je suis actuellement assistant réalisateur chez ‘MAMMA MIA !’.

Wietse : A chaque enregistrement et à chaque concert, je joue comme si ma vie en dépendait. J’essaie d’obtenir le plus beau, ou du moins le plus approprié, de mon imagination dans chaque arrangement… En tant que professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, j’essaie de transmettre cela à tous les étudiants également.

Ces nouveaux projets se profilent à l’horizon…

Benjamin : Oui toujours et encore des projets en musique, radio, cinéma et télévision ! 

Floris : Bientôt je dirigerai la version française de ‘MAMMA MIA !’, et j’interpréterai également Benjamin Coffin III dans ‘Rent’. Plus tard cette année, mon premier film “Robin Hood & I” sera de retour en salles. En décembre, “Charlie & the Chocolate Factory” sera présenté en première, dont Stany Crets et moi serons les réalisateurs.

Wietse : Il y en a tellement ! Une tournée de concerts et des festivals avec Clouseau, Yong Yello, Tribute to George Michaels… Des arrangements pour Warhaus, Isolde Lasoen, Noëmie Wolfs, Zimmerman, Oxalys/Koen Brandt… Enfin, aussi des enregistrements télévisés et des arrangements pour Liefde voor Muziek, The Voice, etc.

Mon plus grand rêve en tant qu’artiste est… :

Benjamin : J’aimerais beaucoup pouvoir refaire une tournée internationale et partager ma musique sur scène partout dans le monde.

Floris : … pouvoir exercer ma profession avec enthousiasme toute ma vie, vivre de l’art et rencontrer d’innombrables belles personnes en cours de route.

Wietse : … mettre en place un grand projet orchestral.

La principale leçon de vie que j’ai apprise en tant qu’artiste, jusqu’à présent, est :

Benjamin : Il faut s’armer de beaucoup de patience et donner du temps à son art.

Floris : La clé de l’inspiration: être ouvert d’esprit et garder constamment un œil sur tout ce qui se passe autour de soi.

Wietse : Chaque enregistrement est quelque chose d’unique. Vous êtes seulement aussi bon que votre dernier concert/enregistrement. Faites toujours de votre mieux pour tout le monde. Être gentil est gratuit !

Ce que je veux transmettre aux autres artistes :

Benjamin : Qu’il est possible de réaliser des grandes choses avec peu ! Un seul mot : action!

Floris : Écoutez toujours votre cœur. Et devenez membre PlayRight ! 😊

Wietse : Investissez dans vos propres projets pour que, quand vous les réécoutez dans 20 ans, vous ne vous disiez pas : « Si seulement j’avais enregistré de vrais batteries/vents/cordes… ». Certaines choses sonneront toujours bon marché et mauvaises, même après 20 ans. Les vrais morceaux live et les sons personnels sonnent tellement mieux que de nombreux échantillons « génériques ». Après la démo plastique, allez un peu plus loin et animez les choses !

fermez

Se connecter Devenir membre